La préparation et l’équipement

Comment prépare-t-on un voyage d’une année à vélo ? Il faut fixer une date, et le compte à rebours commence. Pour notre cas, nous nous sommes donnés 15 mois pour être prêts, en gérant au mieux la reconversion professionnelle de F et le travail de Stip.

Nous nous inspirons des blogs sur internet qui traitent du matériel de vélo, de bivouac et des destinations où nous voulons aller. Dans l’idéal, il faudrait tester tout le matériel avant d’acheter, mais ce n’est pas vraiment possible. Nous faisons donc confiance aux avis des un et des autres. Il s’avère que nous sommes très satisfaits des choix, aucune mauvaise surprise quant à l’utilisation du matériel. Tout dépend aussi du type de voyage, le degré d’autonomie souhaité, ou encore le rythme de découverte. Et si quelque chose ne convient pas à l’usage immédiat, il y a toujours possibilité de le revendre sur internet. Dans un souci d’économie, nous avons bien sûr acheté le plus possible d’occasion.

Ces achats sur « leboncoin » nous on déjà permis de faire de belles rencontres de gens passionnés de voyage et de liberté. Nous en profitons pour remercier Isabelle pour son partage d’informations et bons plans pour le Maroc.

On ne part pas du jour au lendemain sans avoir rodé a minima ses vélos, sans connaître son matériel et sans apprécier sa condition physique. Lors de week-ends prolongés et pendant les vacances, nous partons en bivouac sauvage dans les champs de la région parisienne et dans les montagnes. Ce mode de déplacement devient habituel, bien que les premières nuits dehors soient assez mémorables. Il est indispensable d’en faire l’expérience et de se confronter à des situations atypiques pour gagner en confiance. Avant de partir, nous ne sommes déjà plus les mêmes qu’au début du projet, nous pouvons dire que nous sommes prêts à vivre une expérience hors du commun.

Nous avons aussi modifié notre façon de vivre, en priorisant nos besoins personnels, nos envies et surtout notre ressenti. Cela passe par l’adoption d’un régime alimentaire éloigné des standards prônés par la société. La part belle est faite aux fruits, aux légumes, aux produits fermentés, aux jus, aux algues… Les repas sont aussi pris sur une fois ou deux sur la journée pour optimiser les fonctions de notre organisme. Nous avons pu constater les bienfaits qu’apportent cette alimentation tant au niveau physique et émotionnel que spirituel.

Penser à son voyage, se voir sur les routes, s’imaginer pédaler, transpirer au soleil, rencontrer des personnes, sentir l’odeur des blés, déguster des fruits… c’est ça le plus important. Une fois que l’on a intégré viscéralement le principe que nos pensées créent la réalité, une fois les prières posées, le ciel ou la providence fera le reste pour nous aiguiller sur le chemin.

Nous remercions particulièrement Cyclestosi pour leurs conseils sur les équipements vélo.

2 commentaires

  1. Belle présentation sur laquelle je vous retrouve bien tous les 2 ?
    Ca va être une belle experience, juste ca me ferais plaisir de vous revoir donc ne rentrer pas dans un pays en conflit et ne vous faites pas bouffer par un lion ! ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *