En route vers Amposta

Réveil un peu plus difficile. Nous portons les vélos au bord de la route et avons accroché nos sacoches ensuite pour ne pas les faire rouler dans la boue encore fraîche d’hier. La première partie de matinée est calme alors qu’un vent de terre très fort est en train de se lever. Il nous est difficile de tenir le guidon sans être franchement envoyé vers le milieu de la route, ce qui rend notre avancée plus lente et fatiguante. Nous nous posons à l’Almeta del mar pour manger un morceau. Stip a comme la veille avalé son smoothie avec plaisir.
Reprise des kilomètres sous le soleil de l’après midi où au lieu de prendre la nationale, nous longeons l’autoroute par des petits chemins offrant une vue magnifique. Certaines côtes très pentues nous obligent à pousser le vélo,  ce qui muscle les bras et le dos.
Nous découvrons les premiers champs de pasteques, je ne peux m’empêcher d’en demander une à l’agriculteur qui m’en donne deux. Quel plaisir de recevoir cette offrande d’un de mes fruits préférés.

En arrivant à Amposta, nous sommes abordés par Pierre un vttiste, qui nous conduit au Mercadona, puis nous emmène chez lui à 5kms d’ici pour planter notre tente dans son jardin. Nous passons la soirée et dînons aussi avec sa femme Carmen, les plats sont simples mais font tellement du bien, comme les tartines de pain grillées avec la tomate râpée en sauce mélangée à l’huile d’olive. Propriétaires d’un restaurant, ils n’ouvrent que le midi et profitent ainsi du temps libre pour juste profiter de cette très belle région.
Lui français, elle espagnole, ils se sont rencontrés lors d’une balade de Pierre à vélo dans la région avec des amis. Une crevaison plus tard, il reste ici et laisse les copains poursuivre. Nous avons eu beaucoup de chance d’être aidés par ces personnes ayant le coeur sur la main, nous nous sommes sentis très bien accueillis et écoutés. Un grand merci à vous pour votre gentillesse et votre amitié.