Ouezzane

Le réveil sonne à 5h30, il fait toujours nuit. Je le repousse à 6h15 pour encore quelques minutes de sommeil. Une fois les vélos chargés, nous montons sur la terrasse réveiller Yassine qui dort à la belle étoile. On se remercie mutuellement pour cet échange, une fois de plus bref et intense. 
En route pour Ouazzane à la fraîche,  en effet il ne fait que 23 degrés pendant les deux premières heures de pedallage, mais une fois les nuages chassés par le soleil, c’est une autre histoire. Après 40km, nous nous arrêtons à un café où nous mangeons un melon jaune, avec un café au lait et un thé bien corsé. Il ne reste que 30km pour rejoindre notre objectif. Le relief est assez clément mais la température commence sérieusement à nous pénaliser. Encore un petit effort et nous y sommes. Pause dans ce qu’on pourrait appeler un restaurant routier. Spécialisé dans les viandes grillées, nous parvenons à dégoter de très bonnes salades, des légumes simplement découpés, le pain marocain pour accompagner est lui aussi excellent.
Sur la terrasse, nous rencontrons Abdel de Nancy et son cousin, il nous propose de venir passer la nuit chez lui, nous acceptons tout naturellement.
Après la lourde chaleur de l’après-midi nous nous motivons pour aller vers le centre ville. À la terrasse d’un café, Aziz vient parler avec nous, il tient un petit kiosque de nourriture en face. Il nous propose de venir chez lui le soir, mais beaucoup d’incohérences dans ses propos nous font sentir que nous devons décliner la proposition. Une fois qu’on lui annonce que l’on est déjà invité, son comportement change. Nous partons rapidement et rejoignons Abdel devant le restaurant. Il nous conduit chez lui, un étage pour nous qu’il doit terminer d’aménager, il dort au dessus avec son cousin. Profitant d’avoir posés nos vélos, il nous emmène prendre une tisane dans un bel endroit à la sortie de la ville. Nous rentrons vers 23h, la nuit est courte mais réparatrice.